Lettre d'opinion de Jocelyn Doucet, PDG de Pyrowave - Le développement durable est notre seul espoir

Nouvelles | 2020-05-21
Pyrowave
Le développement durable est notre seul espoir

Lettre d'opinion de M. Jocelyn Doucet, ing., Ph. D.
Cofondateur et chef de la direction, Pyrowave
Professeur associé, Département de génie chimique, Polytechnique Montréal

Au XIXe siècle, la notion de progrès consistait à pouvoir s’éclairer la nuit. L’huile de baleine à laquelle on s’en remettait à l’origine pour s’éclairer a cédé la place à d’autres types d’éclairage au gaz, jusqu’à ce que l’on invente l’ampoule électrique, qui allait une fois pour toutes remplacer le feu comme source d’éclairage. Malgré tout le progrès accompli en apparence grâce à l’électricité, l’économie a fortement résisté à l’adoption de l’ampoule électrique. D’abord parce qu’elle délogeait de florissantes et lucratives entreprises d’éclairage au gaz, ce qui risquait de faire perdre des milliers d’emplois. Et puis l’ampoule reposait sur un modèle d’affaire lourd en capital rendant difficile son adoption parce qu’il fallait, pour la déployer, construire une infrastructure électrique importante qui n’existait pas encore.

Des dizaines d’années plus tard, les milieux d’affaires ont vu plus loin que l’ampoule et se sont rendu compte des nombreux effets collatéraux de cette avancée. L’adoption de l’ampoule allait finir par amorcer une vaste transformation de l’économie, par exemple en permettant de travailler la nuit et d’être ainsi plus productif. Détrôner l’industrie de l’éclairage au gaz, au lieu de détruire des emplois, en a plutôt créé de nouveaux. Ce progrès a immédiatement généré des bienfaits, en haussant la demande d’éclairage électrique et d’infrastructures électriques. L’électrification est devenue la pierre angulaire qui a façonné le XXe siècle, ce qui a donné un élan à la recherche et à l’innovation, et s’est étendue transversalement à tous les secteurs de l’industrie.

Nous savons aujourd’hui que ce qui pourrait maintenant mettre en péril notre avenir est la destruction de notre environnement. Nous savons que notre qualité de vie est très fragilisée par la détérioration des écosystèmes naturels. C’est pourquoi notre conception moderne du progrès devrait permettre de nous assurer que nous vivons dans un monde qui peut se pérenniser en s’harmonisant avec notre environnement, et non seulement mettre l’accent sur notre confort individuel. Autrement dit, le développement durable devrait constituer le thème transversal qui façonnera le XXIe siècle.

Cette vision du XXIe siècle peut s’inspirer de la nature même. La nature s’est transformée en sélectionnant et en mettant au point des procédés qui réutilisent toutes les ressources, en utilisant la seule lumière du soleil. Cette lumière est la seule énergie nécessaire qui rend notre planète, un système fermé et isolé, complètement autonome et durable. La nature est animée par la photosynthèse, procédé qui capte l’énergie du soleil pour alimenter la synthèse des sucres et former de la biomasse. La biomasse est devenue la nourriture des animaux et des humains. L’alimentation est le moyen que la nature a trouvé pour emmagasiner l’énergie solaire! Si complexe soit elle, la vie est une série de procédés intimement liés qui forment différents écosystèmes en équilibre, qui se nourrissent les uns les autres et qui se restructurent grâce à l’énergie produite dans le soleil.

La vie est la colonne vertébrale de la nature. Elle représente depuis des milliards d’années le chef d’œuvre absolu d’équilibre vers lequel nous devrions tendre pour façonner le développement de notre civilisation au XXIe siècle. La vie est la réponse que la nature a trouvée, après des milliards d’années, pour réutiliser des ressources finies sur une planète isolée, et nous devons en tirer les leçons. Si nous ne pouvons pas créer la vie, nous pouvons par contre la protéger et nous en inspirer. Les technologies propres, qui adoptent les principes de l’économie circulaire et qui misent sur l’énergie solaire comme principale source d’énergie, sont donc essentielles à cette civilisation nouvelle. Et par énergie solaire, on entend toutes les sources d’énergies qui en découlent comme l’hydroélectricité (qui est essentiellement l’énergie transportée par l’eau évaporée par le soleil) et l’énergie éolienne (produite par la différence des températures entre les couches atmosphériques).

Nous devons changer, il y a des moyens de changer et il est temps de le faire. Pourtant, l’inertie de notre système économique actuel contribue à la résistance au changement. Entre la révolution électrique des années 1880 et aujourd’hui, la population mondiale a décuplé, et le PIB mondial (en dollars constants) a centuplé. S’il a été difficile pour l’électrification de prendre sa place dans le passé, il est désormais 100 fois plus difficile de constater une autre évolution transformative de notre économie à l’heure actuelle. L’accroissement de la population et le développement de l’économie qui façonnent nos comportements de consommateurs misent sur la nécessité d’accroître les ressources et l’énergie. Cette évolution impose aussi une pression énorme à notre environnement, ce qui fragilise en définitive notre propre existence. Il ne fait aucun doute que nous devons opérer une transformation de notre économie qui changera radicalement nos comportements de consommateurs, notre stratégie de production de l’énergie et ce que nous faisons des déchets.

Ce que nous constatons, c’est que l’économie n’est pas en mesure de faire d’elle même ce grand virage en raison de l’apathie démesurée qui a toujours paralysé le progrès, entre autres à cause de la cupidité et de l’accumulation de la richesse. C’est pourquoi la crise économique déclenchée par cette pandémie sans précédent offre, dans l’histoire, une occasion exceptionnelle de remettre en question le statu quo, puisqu’une grande partie de la richesse accumulée changera de mains ou disparaîtra. Le moment est aujourd’hui venu de mettre en application des politiques plus rigoureuses et d’investir massivement dans l’économie de demain afin de créer des perspectives nouvelles pour la prochaine génération.

Les principes de développement durable guidés par des solutions renouvelables seront la nouvelle colonne vertébrale qui soutiendra l’évolution des civilisations au XXIe siècle. Cette évolution nous obligera à modifier nos comportements de consommateurs, ainsi qu’à perfectionner et mettre en œuvre les technologies nouvelles qui permettront de récolter l’énergie du soleil et de réutiliser nos déchets, exactement comme l’a fait la Nature. Pour nous assurer que cette évolution se produise et pour triompher de l’inertie de l’économie, il faut adopter des politiques plus rigoureuses et apporter une aide économique stratégique dans des technologies et modèles progressistes. Cette évolution aura pour effet de transformer notre monde mais aussi de mettre en danger ceux qui profitent en ce moment du statu quo. Nous avons besoin de nouveaux types de dirigeants, qui érigeront les piliers du développement durable. Nous devons maîtriser nos craintes et créer l’avenir aujourd’hui pour veiller justement à ce qu’il y ait un avenir.

Partager sur :

Nos dernières publications

Lettre d'opinion de Jocelyn Doucet, PDG de Pyrowave - Le développement durable est notre seul espoir

Les principes de développement durable guidés par des solutions renouvelables seront la nouvelle colonne vertébrale qui soutiendra l’évolution des civilisations au XXIe siècle. Il faut à cet effet apporter une aide économique stratégique dans des technologies et modèles progressistes.

Jocelyn Doucet en entrevue avec Marcelo Lu, PDG de BASF à Globe 2020 (en anglais seulement)

Écoutez l'entrevue entre notre PDG, Jocelyn Doucet, et le PDG de BASF, Marcelo Lu, expliquant la technologie Pyrowave lors de Globe 2020, le plus important événement en environnement en Amérique du Nord, qui a eu lieu en février 2020 à Vancouver (en anglais seulement).

La technologie Pyrowave : le recyclage du polystyrène à l'infini